Précession des équinoxes et cycles de l’humanité

Selon plusieurs civilisations anciennes (Egypte, Mayas, Hindous, Tibétains), les grands cycles de l’humanité sont en particulier régis par le phénomène astronomique de la précession des équinoxes : l’axe de rotation de la Terre n’est pas rigoureusement d’inclinaison constante :  il décrit en 25 800 ans environ un cône dont le demi-angle au sommet est égal à 230 27′ (mouvement similaire à celui d’une toupie).

Ce phénomène, déjà connu dans l’antiquité (Hipparque de Nicée, dit Hipparque de Rhodes), a également été théorisé par Newton dans ses Principia mathematica. Ainsi, tous les 2150 ans environ, au matin de l’équinoxe du printemps, le lever du soleil se produit sous un signe du Zodiaque différent. On le qualifie de « précession » car les constellations vont dans le sens inverse au lieu de réaliser un cycle annuel normal. Le temps nécessaire pour parcourir les 12 signes est de 25.765 années environ. On l’appelle aussi la « Grande Année ».

Les anciennes civilisations attribuaient à chaque période de 2150 ans le signe du zodiaque correspondant. On retrouve donc de nombreuses références à ces animaux au gré des périodes :

  • 4300 ans avant J-C à l’an 2150 avant J-C : âge du Taureau : c’est l’origine de la sacralisation des vaches dans la culture hindoue.
  • 2150 avant J-C – an 1: âge du Bélier : guerres nombreuses, violence ; de nombreuses civilisations sacrifiaient des agneaux. C’est aussi l’épisode du veau d’or.
  • 1 – 2150 : âge des Poissons : à noter que les poissons était le symbole de ralliement des premiers chrétiens.
  • Aux alentours de 2150 (certains auteurs diffèrent légèrement sur la date exacte) nous entrerons dans une nouvelle ère : l’âge du Verseau. C’est le sens que beaucoup donnent à l’accélération actuelle, aux transformations et à l’effondrement de certaines structures politiques et sociales millénaires (déclin des états, prédominance d’Internet, etc).

Il me semble que cela peut fournir une grille de lecture utile pour mieux comprendre les civilisations.

A noter également que ce phénomène est utilisé pour dater certains textes anciens : la mention du nom de l’étoile polaire permet de savoir à quelle période le document a été écrit.

 

Share this Post