Bonheur occidental et sérénité asiatique ?

Le bonheur est une idée essentiellement occidentale. Il est éclairant de confronter cette conception à celle de sérénité et de paix intérieure que nous trouvons dans les traditions asiatiques.

Le bonheur occidental se construit dans le temps, souvent autour d’une stabilité matérielle extérieure. Réussite professionnelle, financière, affective, familiale sont souvent autant de conditions extérieures perçues comme nécessaires au bonheur. Cette conception a plusieurs inconvénients :

  • Construire un tel bonheur demande souvent énormément d’énergie et de temps
  • C’est une réussite fragile, dans ce monde en perpétuel changement. Ce qui induit souvent une fébrilité : à peine a t-on atteint le bonheur que l’on peut avoir peur de le perdre
  • Cette conception du bonheur peut également mener à une course sans fin, poursuivant une chimère qui se dérobe continuellement…

La sérénité asiatique se trouve dans l’instant, dans le calme mental, la paix intérieure, et n’est pas sujette aux conditions extérieures. Dans cette conception, la recherche du bonheur induit une tension qui nous éloigne de la sérénité immédiate.

Il me semble utile de savoir combiner ces deux approches.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*