Le Karma, un processus d’apprentissage !

Il existe de nombreux articles sur le Karma. Je ne fais celui-ci que pour préciser un ou deux point qui me semblent intéressants.

Dans la religion hindouiste, le Karma est une loi de cause à effet qui veut que la vie des hommes dépende de leurs actes et de leurs vies passées. Mais il est parfois compris – à tort – sous un angle moral, comme un principe de récompense et de punition : « si tu fais le Bien, de bonnes choses t’arriveront, si tu fais le Mal, tu en subiras les conséquences ».

Selon certains enseignements, il est davantage à comprendre comme un processus d’apprentissage et d’évolution, qui permet à chacun de revivre des situations où il n’a pas agit « avec justesse », afin de pouvoir progresser. Ainsi, le Karma peut-être vu comme un professeur qui ressert l’exercice adéquat à chaque être pour favoriser sa croissance.

Une mauvaise compréhension du Karma peut parfois engendrer des comportements de résignation et de passivité (« c’est mon Karma, je n’y peux rien »). Au contraire, le Karma invite chaque être à la responsabilité personnelle et à dépasser ses faiblesses passées en ajustant ses comportements plutôt que de s’enfermer dans un fatalisme inhibant. Le Karma est fait pour être « nettoyé » et non « subi ».

A noter que le processus du Karma est ainsi lié au principe de Réincarnation : une âme se réincarne pour pouvoir venir « apprendre » ce qu’elle n’a pas encore bien intégré dans les vies précédentes.

Enfin, il est intéressant de constater que ce processus d’apprentissage n’est pas spécifique à l’Hindouisme : il était déjà évoqué par plusieurs civilisations anciennes, en particulier les Egyptiens.

Share this Post