La coloration judéo-chrétienne de nos conditionnements…

Dans l’Occident moderne, marqué par l’effondrement progressif du Christianisme et l’avènement de la toute puissance de la Raison (raisonnante !), il serait légitime de penser que la religion n’a plus aucune emprise sur les individus.

Pourtant, il me semble que tous ces siècles passés sous l’influence religieuse pèsent encore lourdement, souvent à notre insu, sur l’inconscient collectif et sur les individus. En particulier :

  • Rapport au corps
  • Culpabilité
  • Rapport à l’argent
  • Dialectique du pur et de l’impur
  • Rapport à la sexualité
  • Rapport à la souffrance et à l’effort
  • Rapport à la religion

Cette remarque n’a pas pour but de froisser ceux qui se croient libres de la religion, mais plutôt d’indiquer quelques directions à « déblayer » pour nous libérer pleinement de nos conditionnements passés.

Il me semble que sur ces différents points, un vrai travail est à faire -d’abord individuellement puis collectivement – pour retrouver un rapport sain et harmonieux à ces différents aspects de l’existence. Un rapport juste, ni soumis ni en révolte, ni en adoration ne rien rejet, ni dominé ni dominant…

Share this Post