Ce que nous pouvons apprendre du Bouddhisme

Cet article n’a pas pour vocation de présenter le Bouddhisme de façon exhaustive, mais plutôt d’attirer l’attention sur certains aspects qui me semblent inspirants pour « compléter » notre mentalité occidentale.

Invitation à l’introspection, à l’observation de notre nature intérieure (et de la nature du monde).
Invitation très utile pour nous autres occidentaux dont l’attention est le plus souvent tournée vers l’extérieur, vers l’action…et qui sommes quasi-sourds à notre vie intérieure.

A noter que les découvertes de la physique moderne concernant la nature de la vie, de l’univers et de la conscience sont souvent en totale cohérence avec les enseignements du Bouddhisme.

Calme et sérénité
Le Bouddhisme cultive le calme intérieur, loin de l’agitation mentale. Alors que l’occident  a tendance à rechercher un bonheur qui se construit dans l’avenir, le bouddhisme cultive plutôt la sérénité dans le présent.

Le Cœur plutôt que la Tête
Les pratiques méditatives visent à calmer le mental, laisser l’intellect et à ouvrir l’espace du cœur

Rapport à la Mort
Le Bouddhisme insiste sur l’impermanence des phénomènes et le fait que tout est changement. Cela peut apporter une certaine distance vis à vis des hauts et aux bas de l’existence

Rapport à l’action
Observer avant d’agir. Une action sans conscience e fait qu’ajouter à la confusion du monde.

Humilité
Simplicité, sobriété, contentement

Liberté de pratique
Apparaît comme moins dogmatique que d’autres religions. Tolérance. Pas de prosélytisme. Plus une philosophie de vie qu’une religion.

Rappel : né en Inde, le Bouddhisme est très présent en Asie du Sud Est, en Inde, en Chine et au Japon. Depuis un siècle, il connaît également un certain engouement en Occident, en particulier avec la diffusion des pratiques de méditation.

 

Share this Post