Dans notre société occidentale, nous pensons souvent que notre regard sur le monde est neutre, objectif, car rationnel et scientifique.

La science décrit abondamment le fonctionnement du monde matériel et de la nature, parfois avec un tel succès que nous aurions tendance à oublier que ces modèles ont aussi leurs limites. Comme le rappelle Alfred Korzybski, « la carte n’est pas le territoire ». D’ailleurs, les scientifiques réalisent souvent à chaque siècle que ce que l’on tenait pour vrai dans le passé n’était finalement pas exact. Comme le résume Nietzsche : « toute vérité est une erreur en sursis » !

Il me semble très libérateur de reconnaître que notre vision actuelle est profondément distorsionnée par les croyances de notre époque, par les biais éducatifs et médiatiques, qui ne constituent ni une vérité absolue, ni une fatalité. Sous couvert d’objectivité, ce mode de pensée nous enferme dans une vision du monde très négative et profondément pessimiste : l’Humain est réduit à sa dimension bio-chimique, voire mécanique ; on nous rabâche que « la vie est dure », « l’homme est un loup pour l’homme», « il faut souffrir pour être heureux », « il faut se protéger de son voisin », mentalité du manque, égoïsme, peurs, division, lutte pour la survie, asservissement de la vie à l’économie, compétition, rapports de domination, limitation de la vie à sa dimension matérielle, etc.

La rencontre avec les autres cultures nous peut nous aider à adopter un nouveau point de vue sur le monde. Comme le dit Marcel Proust : « le véritable voyage ne consiste pas à découvrir de nouveaux paysages, mais à voir avec de nouveaux yeux ». Et Shakespeare de confirmer : « La beauté est dans l’oeil du spectateur »

Changer notre regard sur le monde, c’est un changement de paradigme qui ouvre la voie à une nouvelle façon de vivre : « La joie est en tout. Il suffit de savoir l’extraire » (Confucius).

Avec ces nouveaux yeux, nous pouvons alors porter notre attention sur l’édification d’une société plus harmonieuse, fondée sur le respect de la vie, le partage, la fraternité, la responsabilité, l’authenticité et la créativité.